Contrôle Central du Comportement Alimentaire et de la Dépense Energétique (C3ADE)

Leader

Research center

4 rue Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé Université Paris Diderot UFR Sciences du Vivant
75013 Paris
Jean-Marie Dupret

Institution

Université Paris Diderot
CNRS
ED157
Université Paris Diderot

Laboratory

UMR 8251

Mots clefs

food intake/obesity
métabolisme énergétique
Available to host a PhD student

publications

#Denis, RG., #Joly, A., Webber, E., Langlet, F., Schaeffer, M., Padilla, S., #Cansell, C., Dehouck, B., #Castel, J., #Delbes, AS.,#Martniez, S.,#Lacombe, A., Rouch, C., Kassis, N., Fehrentz,J-A., Martinez, J, Verdié, P., #Hnasko, T, Palmiter, RD., Krashes, MJ.,Güler, A., Magnan, C., #Luquet, S (2015). Palatability can drive feeding independent of AgRP neurons. Cell Metab 22, 646-657.

Dalmas, E., Toubal, A., Alzaid, F., Blazek, K., Eames, H.L., Lebozec, K., Pini, M., Hainault, I., Montastier, E., #Denis, R.G., Ancel,P., Lacombe, A., Ling, Y., Allatif, O., Cruciani-Guglielmacci, C., Andre, S., Viguerie, N., Poitou, C., Stich, V., Torcivia, A., Foufelle, F.,#Luquet, S., Aron-Wisnewsky, J., Langin, D., Clement, K., Udalova, I.A., and Venteclef, N. (2015). Irf5 deficiency in macrophagespromotes beneficial adipose tissue expansion and insulin sensitivity during obesity. Nat Med 21, 610-618.

Geurts, L., Everard, A., Van Hul, M., Essaghir, A., Duparc, T., Matamoros, S., Plovier, H., #Castel, J., #Denis, R.G., Bergiers, M.,Druart, C., Alhouayek, M., Delzenne, N.M., Muccioli, G.G., Demoulin, J.B., #Luquet, S., and Cani, P.D. (2015). Adipose tissueNAPE-PLD controls fat mass development by altering the browning process and gut microbiota. Nature communications 6, 6495

Everard, A., Geurts, L., Caesar,R., Matamoros, S., Duparc, T., #Denis, R., Cochez, R., Pierard, F., #Castel, J., B. Bindels, L.,Robine,S., G. Muccioli, G., Renauld,JC., Dumoutier, L., Delzenne, N., #Luquet, S., Backhed, F., Cani, P. Intestinal epithelial MyD88 isa sensor switching host metabolism during diet induced obesity. (2014). Manuscript accepted in Nature communication.

Mouisel, E., Hourde, C., Karima Relizani, C., Mille-Hamard, L., #Denis, R., Agbulut, O., Jülich, K., Arandel, L., Vignaud, A., Garcia,L., Ferry, A., #Luquet, S., Billat, V., Bendahan Ventura-Clapier, R., Schuelke, M., and Amthor, H. (2014). Myostatin is a key mediatorbetween energy metabolism and endurance capacity of skeletal muscle. Am J Physiol Regul Integr Comp Physiol 307, R444-454.(IF2014: 3.106)

Fields of research

Neurophysiology / systems neuroscience

Research Theme

Dans nos sociétés modernes, l’abondance de nourriture riche en énergie et le mode vie sédentaire entrainent un déséquilibre de la balance énergétique à l’origine du développement de l’obésité. Selon le World Health Organization (WHO), l’obésité au niveau mondial a plus que doublé depuis 1980. En 2008, 1,5 millions d’adultes de 20 ans et plus sont en surpoids. L’obésité est aussi considérée en France comme une épidémie. Un rapport récent du SENAT pointe en particulier la progression dramatique de l’obésité en France et un « Plan Obésité » a été lancé en 2011 sous les plus hautes autorités. Selon le WHO, la cause fondamentale de l’obésité provient d’un déséquilibre entre les calories consommées et les calories dépensées. C’est un fait qu’à un niveau global, la consommation de nourriture riche en graisses, sucre et sel a augmenté tandis que l’activité physique a globalement diminué.

Chez l’animal adulte, l’homéostasie énergétique est finement régulée. A titre d’exemple, tout au long de la vie la glycémie, le poids corporel et les réserves de graisses sont relativement stables grâce à l’équilibre entre les calories ingérées et dépensées. Afin de garantir cet équilibre, des neurones de l’hypothalamus sensibles aux hormones (leptine, ghréline...) et aux nutriments (glucose, acide gras à chaine longue) sont capables d’évaluer les variations périphériques de glucose comme la disponibilité des stocks énergétiques et de moduler le comportement alimentaire. Une dérégulation de ce système conduit à la mise en place de pathologies métaboliques comme l’obésité ou le diabète de type 2. Il est donc devenu indispensable de comprendre les mécanismes qui sous-tendent la régulation centrale de la balance énergétique.

L’approche de l’équipe C2OFFEE s’appuie sur des outils moléculaires modernes ainsi que sur la génétique de la souris dans une approche intégrée visant à disséquer le rôle de circuits neuronaux dans la régulation de la balance énergétique. En particulier, l’équipe s’intéresse au contrôle de la prise alimentaire dans sa composante hédonique et motivationnelle ainsi qu’ au contrôle de la dépense énergétique et de la partition des nutriments.

 

Membres de l'équipe

Julien Castel
Raphaël Denis
Claire Martin
Mar Quiñones Téllez
Anne-Sophie Delbes
Chloé Berland
Olja Kacanski